mercredi 31 octobre 2012

Jalousies et rivalités entre frères et soeurs - Adèle Faber & Elaine Mazlich- -Partie 2

Après réflexions, j'ai eu envie de compléter mon article précédent.

Je pense que ce livre est un très bon livre pratico-pratique mais à ne pas dissocier d'autres livres tel La véritable nature de l'enfant de Jan Hunt ou des livres d'Isabelle Filliozat. Ces livres qui donnent des recettes sur des situations relationnelles avec les enfants ne doivent pas être au service de la manipulation. Il ne faut pas chercher un comportement précis mais ils peuvent nous aider à être à l'écoute de  notre enfant, nous faire prendre du recul et nous rappeler l'amour que nous avons pour lui. Je pense qu'il est plus riche pour tous d'avoir une relation d'égal à égal plutôt qu'un relation ascendante.
Les livres pratiques ont leur importance, à mon avis, pour soutenir les adultes dans une démarche de bienveillance puisque souvent ils n'ont pas, eux mêmes, profité d'une telle relation pendant leur enfance. Ces livres ont un rôle de passerelle vers une parentalité positive. "Une bonne règle de base du parentage, et de n'importe quel type de relation d'ailleurs, pourrait s'énoncer ainsi: tout ce qui nous maintient du côté de l'enfant est plus respectueux, et par conséquent plus efficace, que tout ce qui instaure une hiérarchie et une froide distance entre nous, comme par exemple les normes établies par les seuls parents et les récompenses externes pour des conduites particulières. " Jan Hunt, La véritable nature de l'enfant.

mercredi 17 octobre 2012

Jalousies et rivalités entre frères et soeurs - Adèle Faber & Elaine Mazlich


Je le place en tête de liste des livres à posséder, lire et relire par tous les parents. Ce livre raconte "[les]frustrations premières devant les bagarres des propres enfants [des auteures]; expose les principes novateurs que [leur]avait enseignés [...] le Dr Haim Ginott ; partage les connaissances acquises dans [leur] propre famille [...] et décrit les expériences des parents participant aux ateliers [qu'elles] ont crées." Il est très facile à lire, on alterne entre les récits d'expériences des parents des ateliers et des bandes dessinées qui montrent comment les théories peuvent être mises en pratique. A la fin de chaque chapitre, il y a un tableau de rappel que l'on peut photocopié et afficher dans la maison. On se retrouve facilement dans les exemples donnés et on a des réponses concrètes à essayer, peu de théorie et plein de pratique! 

J'y ai noté quelques phrases qui me parle plus actuellement:

 A dire à l'enfant: "Prends tout ton temps pour me dire ce qui t'ennuie"..."Je veux savoir ce que tu ressens ... parce que c'est très important pour moi"

Et des petits trucs à faire: 
  • "Au lieu de rejeter les sentiments négatifs qu'éprouve un enfant envers l'autre, faites le constat de ses sentiments."
  • "Accordez aux enfants de façon imaginaire ce qu'ils n'ont pas dans la réalité" Cela marche très bien chez nous depuis que Melle Libellule a une vingtaine de mois. Cela évite bien des colères liées à la frustration notamment dans la voiture. Par exemple, lorsqu'elle a faim, réclame sa tototte, un bonbon etc. Je lui demande ce qu'elle souhaite exactement et lui propose de souffler sur ma main magique que je viens de secouée poing fermé. J'ouvre mon poing, et on découvre ensemble ce qu'il y a à l'intérieur, elle me décrit et le prends. J'ai écouté et accordé une place à sa demande, elle est satisfaite la plupart du temps.
  • "Aidez les enfants à soulager leurs sentiments hostiles  par des moyens symboliques ou créatifs"Montre moi ce que tu ressens, dessine le moi, écris-le moi, fais le sur la poupée/doudou etc. Test en cours
  • "Arrêtez les comportements brutaux, montrez comment exprimer en toute sécurité des sentiments de colère, retenez vous d'attaquer l'attaquant" Mercredi dernier, j'ai assisté un échange avec une psychologue du coin qui propose de dire " c'est interdit" plutôt que "non" . Donc, je sépare en disant "c'est interdit de taper" et je m'occupe de la victime. 
  • "Évitez les comparaisons favorables ou défavorables" Quand un enfant nous montre quelque chose qui nous rend très fier mais que d'autres enfants sont présents, il faut garder l'émotion et l'enthousiasme pour un moment où l'on sera seul avec l’enfant et plutôt décrire ce que l'enfant peut ressentir et ce qu'il a fait.
  • "Donner la même chose, c'est donner moins" "Accordez à chacun le temps dont il a besoin" Oui je sens que le sentiment d'injustice qui m'a souvent envahie plus jeune était dû au fait que mes parents pensaient faire bien en faisant pareil pour ma sœur et moi alors que j'avais besoin de différemment. Ma grand-mère a essayé de donner exactement la même chose à ses enfants en notant même sur un calendrier à qui était le tour de lécher la casserole de crème et pourtant, je ressens encore aujourd'hui dans la fratrie de fortes rivalités et sentiments d’exclusions ou d'infériorité.
  • "Ne vous occupez pas de l'agresseur mais plutôt de l'enfant auquel on a fait mal"
  • "Au lieu de traiter l'enfant comme une brute, aidez-le à sentir qu'il est capable d'être aimable"
Un morceau que j'aime beaucoup: " Ce qui me plait dans ces techniques, dis-je, c'est l'autorité que leur utilisation m'a procurée. Ma description énergique, à voix forte, de ce que je voyais mes enfants sur le point de faire les stupéfiait, et les arrêtait dans leur élan. Ma détermination inébranlable qu’aucune violence ne serait tolérée à la maison l'emportait sur leur agressivité. Et en fin de compte, je voyais qu'ils étaient reconnaissants d'avoir un parent assez attentif pour les protéger l'un de l'autre. "


Si vous n'avez pas encore eu le temps de lire tout les livres que je qualifierai de bienveillant et que vous avez un compte sur facebook, abonnez vous à la page de Mum Du Petit Lapinou, elle fait régulièrement de joli post-it coloré en résumé de toutes ces astuces éducatives.

Et pour finir, ce beau paragraphe que l'on trouve à la fin du livre: "Imaginons, pensai-je, un nouveau monde: frères et sœurs grandissent dans des foyers où il n'est pas permis de se faire mal ; où les enfants ont appris à exprimer leur colère sans risques ni exagération ; où chaque enfant est estimé en tant qu'individu, et non pas en comparaison des autres ; où la coopération est la norme, plutôt que la compétition ; où personne n'est prisonnier d'un rôle ; où les enfants s'entrainent quotidiennement, sous contrôle, à résoudre leurs conflits."
"Et si ces enfants en grandissant deviennent les architectes du monde de demain? Quel lendemain ce serait! Les enfants élevés dans de tels foyers sauraient comment s'attaquer aux problèmes du monde sans attaquer notre précieux monde lui-même. Ils auraient la possibilité et la force de le faire. Ils sauveraient ce qui est notre famille suprême."

dimanche 14 octobre 2012

Nos Tout-petits en voyage


Quand Melle Libellule avait 20 mois, elle a pris le train pour la première fois avec moi. Nous avions 1h30 de trajet, je lui avais prévu: ses livres préférés, une petite poupée, un carnet avec des crayons de couleurs et des gommettes, son appareil MP3 (branché en permanence dans sa chambre sur haut-parleur) pour écouter ses musiques préférées ou regarder des photos. J'avais surtout confectionné un petit jeu tout simple qui ne prend pas de place et s'utilise de différentes manières.  


Plusieurs paires de photos de 5 cm par 3 cm environ imprimées sur du papier glacé et plastifiées ( au papier transparent autocollant). Sur ces photos, des animaux, ceux qui nous entourent et ceux croisés au zoo et des personnes de la famille.
Avec toutes ces petites cartes, pleins d'activités et de jeux possibles:
  • Mis en paire
  • Cherchons la photo représentant tel animal ou telle personne.
  • Que représente cette image?
  • Tri en différentes catégories: les animaux/les personnes, par couleurs, petits/grands...
  • Jeu de mémoire en retournant les cartes face contre table
  • Base pour s'inventer une histoire (on peut prévoir d'ajouter des images de lieux et d'actions)
  • Te rapelles-tu ce que nous avons fait le jour où a été prise cette photo?
  • Jeu de questions précises concernant l'animal représenté (alimentation, mode et lieu de vie, etc)
  • ...
Avec quelques photos dans une pochette, on peut imaginer un tas de jeux pour jouer seul ou à plusieurs à tous les âges.

L'année dernière, lorsque j'ai fait ma première semaine de formation Montessori, nous avons fait huit heures de trajet. J'ai ajouté au sac de voyage:
  •  une ardoise magnétique qui permet de tracer sans risque de  se salir  ou de perdre le crayon (il est attacher)
  • un petit sac avec les personnages découverts dans les œufs au chocolat que tout le monde connait et quelques figurines d'animaux de marque allemande aussi, dont j'apprécie le réalisme.
Tout ces quelques jeux sont toujours prêt à partir en voyage dans un sac spécial et ne sortent que pour cette occasion afin de garder le plaisir de la redécouverte et de la nouveauté à chaque fois.  Il n'y a que les livres qui sont ajoutés au dernier moment et quelques trucs à grignoter.

Ici on peut voir le carnet que Leni a fait pour prendre le train avec son fils: Carnet de dessin de la fabrique de crevette

Melle Libellule, 20 mois découvre la Tour Eiffel.


Et vous, vous préparez des choses particulières pour les voyages avec vos enfants?

Tout peut basculer en un millième de secondes...

Cette après-midi comme bien d'autres, après un petit moment de repos, Melle Libellule et moi,  nous nous sommes rendues dans la salle d'activité. Lorsqu'on va travailler, c'est soit une demande de sa part soit ma proposition. Elle me l'avait demandé la veille mais j'étais occupée ailleurs et nous venions de recevoir du nouveau matériel donc son envie de travailler était forte.

Je lui ai présenté le binôme qui n'avait pas été présenté jusque là pour une raison obscure. Elle était fière de faire le matériel que papa a fabriqué. Après avoir fait un peu de vie pratique, elle m'a demandé des présentations. Elle aime que je sois près d'elle et du coup, elle est très en demande de présentations mais j'évite d'en faire tous les jours bien que j'en aurais à faire. "J'ai du travail moi aussi et je dois être près de ta sœur pour l'aider à se concentrer" lui a suffit comme réponse. Je lui propose de faire de la vie sensorielle et notamment la table de Pythagore. Elle accepte, quelle surprise, puis enchaîne avec les blocs des cylindres malgré quelques passages de sa sœur qui vient de finir sa sieste.

Elle se concentre, je prends plaisir à la regarder, fais attention à ce qu'elle ne soit pas dérangée par Miss Marmotte. Miss Marmotte nous rejoint après avoir fait des gâteaux avec Papa et fait deux activités avec beaucoup de sérieux ...... Je souris ...... C'est calme ...... J'arrive à intervenir positivement quand il le faut pour contenir les détournements et rappeler les règles à Miss Marmotte qui a juste deux ans mais l'atmosphère se tend ....... Je dois la sortir plusieurs fois pour lui demander de se calmer, cela dure quelques minutes et puis tout redevient calme ......  Melle Libellule fait de la vie pratique ....... Miss Marmotte fait le versé des grosses graines d'un pichet à l'autre ....... puis d'un pichet à la main ........ une fois ...... J'interviens verbalement ...... deux fois ...... trois fois ...... je m'approche, il y a des pois chiches par terre ...... Melle Libellule va chercher le plateau du verser avec l'entonnoir qui est très lourd... fait remarquer à sa sœur qu'elle est gênée pour passer ..... Miss Marmotte ramasse quelques pois chiches ...... Chouette, je ne suis pas intervenue, elles ont réglé le problème entre elles! ....... Mais ............. mais ............ quelques millièmes de secondes plus tard ....... Melle Libellule tourne la tête pour demander de faire attention à Miss Marmotte, l'équilibre fragile du plateau n'est plus!!! Tout est au sol!!! Melle Libellule a eu peur mais rien n'est cassé... Miss Marmotte bien qu'un peu surprise, profite rapidement de la situation pour sauter à pieds joints dans l'eau!  Ma patience et ma zénitude ont disparu, je hausse fortement le ton et la sort fermement de la pièce ..... Déception ...... Le nettoyage marquera la fin de la séance.



Et oui, à lire tous les beaux blogs montessoriens, on peut avoir l'impression que tout se passe super bien , tout roule parfaitement bien mais on raconte jamais les séances catastrophiques, voici donc la notre aujourd'hui. En espérant que les prochaines ressemblent plus à celle-ci:

Désolée, l'émotion a rendu la photo floue ;-)